Existe-t-il des contre-indications à la consommation de miel ?

par Administrateur le 19 juin 2016 à 15h50
 
 

Le miel est un aliment qui provient du nectar des fleurs, glané, puis transformé par les abeilles. C’est un aliment millénaire qui non seulement a nourri les hommes, mais les a également soignés. Depuis l'antiquité, les civilisations ont utilisé le miel comme remède : pour rappel, les légions de Rome utilisaient couramment le miel pour accélérer la cicatrisation de leurs blessures après des combats. 

 
De nos jours, le miel continue à être utilisé comme une substance thérapeutique pour les bienfaits sur la santé des hommes et des animaux. Tout le monde sait que le miel est un puissant antioxydant qui protège les cellules du corps humains. 
 
Mais existe-t-il des contre-indications à l’utilisation de ce savoureux nectar des Dieux ?
Le miel comporte quelques contre-indications, infimes, au regard de ses nombreux bienfaits pour la santé. Nous vous proposons d'aborder les contre-indications majeures et reconnues.

 
LE BOTULISME INFANTILE  

La principale contre-indication concerne la consommation de miel par les nourrissons et les jeunes enfants (de moins d’un an). En effet, le miel peut contenir des germes résistants (Clostridium botulinum) provenant du pollen et transportés par les abeilles. Cette bactérie est responsable de cette maladie infantile qui reste rare. 

Pourquoi l’enfant de moins d’un an est-il sensible ? Tout simplement parce que sa flore intestinale (c’est-à-dire la majeure partie de son système immunitaire) n’est pas prête pour se défendre contre les microbes. Cette bactérie pourrait donc développer une toxine qui développerait cette maladie. 

Conformément aux recommandations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l’ANSES (l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) rappelle que le miel est déconseillé dans l’alimentation des nourrissons, et ne doit pas être utilisé sur le doigt ou la tétine. 

 
Pour plus de renseignements : ANSES 

LE DIABÈTE

 

 
Bien que considéré comme bénéfique pour la santé, le miel se compose de fructose et de glucose.  Les diabétiques doivent donc, éviter de consommer du miel afin de ne pas dégrader leur état de santé. Néanmoins, pour les diabètes de type I ou de type II, et dans la mesure où ces personnes consommeraient de très faibles quantités de miel, celles-ci devront être prises en compte dans la gestion de leurs rations alimentaires.

L’ALLERGIE
 

Pour les personnes allergiques au pollen et/ou aux abeilles, la consommation de miel pur peut s’avérer une expérience douloureuse. Dans ce cas de figure et si la personne allergique souhaite consommer du miel, il faudra essayer de mélanger le nectar avec un autre aliment, pour le diluer. 

LA PRISE DE POIDS

 

Le miel bénéficie d’un apport calorique plus faible que le sucre. Néanmoins, consommé en trop grandes quantités, le miel favorisera une potentielle prise de poids. Attention, donc aux quantités de miel consommés. 

 

Voilà, on espère que ces points vous ont éclairés et informés. Comme vous le savez, Mon Petit Pot de Miel n’a pas pour vocation d’établir un diagnostic et de prescrire un traitement. Nous vous invitons à consulter votre médecin traitant pour de plus amples renseignements concernant les contre-indications concernant la consommation de miel. 

 
Miellement vôtre.
Toute l’équipe de Mon Petit Pot de MIel
  

 

 

 

 

 
2 commentaires
Allaouimar. 07 août à 10h57
On peut soigner les brulures par le miel
Allaouimar. 07 août à 10h56
On peut doigner une brulure par le miel
Ajouter votre commentaire
Nom  
E-mail  
Commentaire  
 
Saisissez ce code