Abeilles : leur disparition tuerait 1,4 million d'humains

par Administrateur le 21 juil. 2015 à 17h29
 
 
Mais quel est le lien entre les insectes pollinisateurs et la mortalité humaine ? Les scientifiques américains expliquent qu'un effondrement de la population des pollinisateurs aurait un impact majeur sur nos habitudes alimentaires. Plus précisément, ils estiment qu'une baisse de 100 % des « services de pollinisation » pourrait réduire les approvisionnements mondiaux en fruits de 22,9 %, en légumes de 16,3 %, et de 22,9 % en noix et graines, mais avec des disparités selon les pays. 
 
« Ces changements alimentaires pourraient augmenter la mortalité mondiale annuelle par les maladies non transmissibles et celles liées à la malnutrition de 1,42 million de décès par an », conclut le Dr Samuel Myers, principal auteur de l'étude. Une perte des services de pollinisation limitée à 50 % équivaudrait à une surmortalité de 700 000 décès, selon les modélisations des chercheurs.
 
Alors continuons à enrichir la Bodiversité, à protéger les pollinisateurs de tout poil et à manger du miel ! 
 
Plus d'informations concernant cette étude sur la revue médicale The Lancet
0 commentaire
Aucun commentaire
Ajouter votre commentaire
Nom  
E-mail  
Commentaire  
 
Saisissez ce code